Préambule




  • Jury de thèse

THÈSE POUR LE DIPLÔME D’ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE
(décret du 7 avril 1988)

Présentée et soutenue publiquement
Le 7 mai 2002 à Poitiers
Par Monsieur Balagayrie Antoine

Étude des facteurs influençant la demande des patients
en consultation de médecine générale.

Composition du jury :

Président :

– Monsieur le Professeur SENON Jean-Louis

Membres :

– Monsieur le Professeur DABAN Alain
– Monsieur le Professeur NEAU Jean-Philippe
– Monsieur le Docteur GARGOT François (directeur de thèse)
– Monsieur l Docteur REVEL Serge



  • Dédicace

À :
– Monsieur le Professeur Jean-Louis Senon.
– Monsieur le Docteur Revel.
– Monsieur le Docteur Daban.
– Monsieur le Docteur François Gargot.
– Monsieur le Professeur Jean-Philippe Neau.
– Monsieur le Docteur Jean-Claude Girardin.
– Madame le Docteur Ghislaine Thévenet.
– Madame le Docteur Valérie Victor-Chaplet.
– Monsieur le Docteur Claude Rouyer.
– Madame le Docteur Ghislaine Thévenet,
– Monsieur le Docteur François Gargot,
– Monsieur le Docteur Patrice Duchêne,
– Monsieur le Docteur Samuel Evina,
– Monsieur le Docteur Gilles Gabillard,
– Monsieur le Docteur Jean-Claude Girardin,
– Monsieur le Docteur Daniel Hoffnung,
– Monsieur le Docteur Olivier Kandel,
– Monsieur le Docteur Robert Pavlovic,
– Monsieur le Docteur Marc Pecqueriau,

À Karine,
À Judith et Gabrielle,
À ma sœur Caroline, à Régis et Carla,
À ma sœur Sophie,
À mes parents,
À ma famille,
À ma belle famille,

 



  • Introduction

    L’étude des facteurs influençant la demande des patients en consultation de médecine générale participe d’une connaissance plus précise de la relation médecin patient. Dans ce travail où nous nous proposons d’étudier la façon dont les patients arrivent chez un médecin généraliste pour une consultation, il nous a fallu nous intéresser à la qualité de la prise en compte de la demande de soin de patients selon deux axes, l’un théorique sur la demande en tant que telle, l’autre pragmatique en interrogeant les patients.

    L’intérêt d’une telle étude pour la médecine générale réside dans les trois niveaux de la pratique médicale : le diagnostic, la décision, et l’éthique. Le diagnostic ne peut être fondé que sur une écoute et un examen attentif du patient, la décision fondée sur le diagnostic du praticien et l’éthique analyse la conformité de la pratique médicale à des concepts et principes philosophiques en conflit de valeurs.

    Les motivations personnelles qui nous ont amené à choisir ce sujet sont liées à notre cursus médical : le Certificat de Bioéthique avec le Professeur Roger GIL, et le Diplôme Inter-Universitaire d’études biologiques, psychologiques et sociales de la sexualité humaine avec le Professeur Serge LEBOVICI.

    L’objectif de ce travail est de montrer, par un discours croisé sur la demande, la complexité de celle-ci en l’éclairant d’une façon pluridisciplinaire. Ensuite nous proposons une étude des facteurs supposées influencer la demande des patients en consultation par un hétéro questionnaire qualitatif à questions fermées. Le but étant de savoir si un des facteurs influençant la demande des patients est prépondérant, ceci permettant ensuite de réaliser des études quantitatives ciblées sur ce(s) facteur(s).

    Enfin dans un va-et-vient enter la théorie et la pratique nous confronterons les résultats de l’étude aux principes théoriques étudiés dans le discours croisé sur la demande.

 

 

  • I – DISCOURS CROISE SUR LA DEMANDE– 1. Définitions et étymologie– 1.1. la maladie
    – 1.2. la demande
    – 1.3. la santé- 2. La poésie– 3. La philosophie

    – 4. La linguistique

    – 4.1. les marqueurs de l’interrogation
    – 4.2. de la subjectivité du langage

    – 5. Psychanalyse et psychosomatique

    – 5.1. présentation
    – 5.2. le courant neurophysiologique
    – 5.3. le courant psychanalytique

    – 6. Apports de la psychologie médicale

    – 6.1. statuts et rôles
    – 6.1.1. statuts et rôles du médecin
    – 6.1.2. droits et devoirs du patient
    – 6.2. un modèle relationnel
    – 6.2.1. activité du médecin/passivité du malade
    – 6.2.2. direction par le médecin/coopération du patient
    – 6.2.3. coopération mutuelle
    – 6.3. la relation médecin patient

    – 7. Anthropologie de la médecine

    – 7.1. représentation des maladies
    – 7.1.1. modèle ontologique
    – 7.1.2. modèle fonctionnel
    – 7.1.3. modèle exogène
    – 7.1.4. modèle endogène
    – 7.1.5. modèle additif
    – 7.1.6. modèle soustractif
    – 7.1.7. modèle bénéfique
    – 7.1.8. modèle maléfique
    – 7.2. perception du corps
    – 7.3.représentation que le patient a de lui-même

    – 8. Contexte historique

    – 8.1. généralités
    – 8.2. enseignement et histoire de la médecine
    – 8.3. « du cannibalisme réel à la consommation marchande des corps »

     

  • II ETUDE CLINIQUE– 1. Motivations de l’étude– 2. Hypothèses– 2.1. systèmes de référents profane et factuel
    – 2.2. les contraintes de temps et espace
    – 2.3. le ressenti du patient face à la maladie
    – 2.2. les déterminants d’accointance
    – 2.3. les évènements marquant la vie du patient
    – 2.4. la représentation que le patient se fait de la maladie
    – 2.5. la représentation que le patient se fait du médecin
    – 2.6. comparaison
    – 2.7. la médicalisation des difficultés sociales
    – 2.10. l’influence des informations sur la santé- 3. Méthodologie

    – 4. Les entretiens

    – 5. Présentation du questionnaire

    – 6. Résultats

    – 6.1. population étudiée
    – 6.2. systèmes de référents profane et factuel
    – 6.3. contraintes conjoncturelles e temps et espace
    – 6.4. le ressenti du patient face à la menace
    – 6.5. les déterminants dits d’accointance
    – 6.5.1. ancienneté de la relation médecin patient
    – 6.5.2. le chois du médecin par les patients
    – 6.6. l’influence d’un évènement marquant la vie du patient
    – 6.7. influence de la représentation que le patient se fait de la maladie
    – 6.7.1. représentation de la maladie
    – 6.7.2. influence du vécu pathologique dans l’enfance
    – 6.8. la perception du médecin par les patients
    – 6.9. influence des stratégies d’ajustement à la maladie
    – 6.10. médicalisation des difficultés sociales
    – 6.11. influence des sources d’information sur la santé

    – 7. Les biais

    – 8. Discussion

    – 8.1. de la théorie à la pratique
    – 8.2. commentaires des résultats
    – 8.3. perspectives
    – 8.4. critique méthodologique : les limites de l’étude

    Conclusion

    Bibliographie

    Résumé