Régime hypocholestérolémiant : Principes

{{{Principes du régime hypocholestérolémiant}}}

Le régime hypocholestérolémiant n’est pas “sans graisses” bien au contraire : elles représenteront 30 % de la ration calorique (1 g de lipides/kg/jour) dont 1/3 d’acides gras polyinsaturés, 1/3 d’acides gras monoinsaturés et 1/3 d’acides gras saturés.

 Réduire ou mieux normaliser le poids corporel par un régime hypocalorique dans toute hyperlipidémie avant d’envisager tout autre traitement diététique ou médicamenteux.

 Diminuer l’apport de graisses saturées par restriction des graisses d’origine animale terrestre (beurre et autres corps gras riches en acides gras saturés, charcuteries, viandes grasses, lait et laitages non écrémés, quiches, pizzas, brioches, croissants, pains au lait ou au chocolat, pâtisseries, glaces au lait, sauces du commerce)  privilégier le poisson, le lait écrémé et les laitages à 0 % MG.

 Utiliser pour l’assaisonnement et la cuisson des aliments des graisses riches en acides gras polyinsaturés (huiles linoléniques et linoléiques, margarines riches en acides gras, oméga 3, margarines riches en stérols végétaux) et en acides gras monoinsaturés (huile d’olive, graisse d’oie).

 Augmenter l’apport en acides gras oméga 3 (acides inolénique, eicosapentaénoïque, docosaexaénoïque, qui réduisent le cholestérol total et LDL et ont un effet antiagrégrant plaquettaire) en consommant 3 fois/semaine au moins des poissons dits “gras” anguille, hareng, maquereau, sardine, saumon, thon) qui ont en fait la même valeur calorique que les viandes “demi-grasses” type filet de boeuf.

 Augmenter l’apport de fibres en consommant plus de légumes et de fruits qui sont intéressants pour leur rôle anti-oxydant par l’apport de vitamine C et de caroténoïdes (la pectine a aussi un effet hypocholestérolémiant intéressant en théorie, mais une réduction de 10 % de la cholestérolémie nécessiterait l’ingestion de 1,5 kg de pommes/jour).

 Diminuer l’apport de cholestérol à moins de 300 mg/jour au lieu des 500 à 750 mg/jour habituels, en supprimant les aliments riches en cholestérol.