Femmes ayant les jambes lourdes

lundi 28 avril 2014
par  webmestre1
popularité : 17%

Docteur Antoine BALAGAYRIE
51, rue Porte-Dijeaux
33000 BORDEAUX
tel. 05.56.44.24.68 fax. 05.56.79.09.92
33.1.135756

CONSEILS AUX FEMMES AYANT LES JAMBES LOURDES

Plus de 18 millions de français se plaignent de problèmes de circulation veineuse des jambes. Parmi ces adultes 10 millions déclarent avoir des varices. La prévalence de la pathologie veineuse des jambes augmente avec l’âge et les femmes sont concernées plus précocement dans leur vie. Elle touche des tranches d’âge de plus en plus jeunes (les 15-25 ans).

Les Conseils
Il est important de signaler l’apparition de tout élément nouveau :
Une douleur au mollet, une rougeur locale, des démangeaisons des membres inférieurs, une plaie qui guérit mal, un saignement sur une varice…

Les idées fortes
• La fréquence des complications diminue, ce qui amène à penser que les traitements employés à temps, sont efficaces.
• Il peut exister une prédisposition familiale qui s’aggrave avec le temps, le mode de vie, le poids, l’alimentation et les grossesses ont une influence.
• Les médicaments phlébotoniques soulagent les troubles génants et sont d’autant plus efficaces que les règles d’hygiène de vie sont respectées.
• La contention est le traitement le plus efficace de l’insuffisance veineuse, surtout en présence de varices.
• L’insuffisance veineuse chronique est une maladie dont on ne guérit pas mais dont on peut freiner l’aggravation.

L’hygiène de vie
Ce qui « fait du mal » aux jambes

• La grossesse est un facteur aggravant et favorisant car l’augmentation de la sécrétion hormonale est responsable de la dilatation des veines. La prise de poids excessive peut aggraver le phénomène, mais après l’accouchement la plupart des troubles régressent.
• La pilule contraceptive est pour les mêmes raisons, un facteur de risque vasculaire d’où la nécessité d’une surveillance médicale sur le long terme pour déceler les signes d’alerte.
• Le tabac majore encore le risque thrombotique.
• La chaleur provoque une dilatation importante des veines qui rend les jambes lourdes et douloureuses.
• Le mode de vie : la sédentarité, les stations debout prolongées, le piétinement, les situations d’immobilité prolongées, voyages aériens, les vêtements trop serrés.

Ce qui « fait du bien » aux jambes

• L’exercice physique en provoquant des contractions musculaires comprimant les veines environnantes aide à la remontée du sang vers le cœur : marche, natation, vélo sont particulièrement indiqués.
• Un bain tiède détend et diminue la sensation de fatigue.
• Les douches froides entraînent une vasoconstriction bienfaisante.
• Le repos avec surélévation des jambes facilite le retour veineux.
• Une perte de poids est souvent souhaitable.

Les traitements

La contention élastique
Il existe un fort consensus pour admettre que la contention est le traitement de base de toute insuffisance veineuse chronique.
Elle a trois objectifs thérapeutiques :
• Prévenir l’évolution chez le patient à risque et la récidive chez le patient traité.
• Soulager lorsqu’il y a des troubles fonctionnels.
• Traiter s’il existe des varices, des oedèmes des membres inférieurs.

Les médicaments phlébotoniques
Ils soulagent les troubles génants et sont d’autant plus efficaces que les règles d’hygiène de vie sont respectées.



Commentaires