Le voile ...

vendredi 18 novembre 2016
par  webmestre1
popularité : 14%

Le voile

Le voile est aujourd’hui associé à l’islam et est un sujet délicat qui fait l’objet de nombreux débats. Mais il n’a pas toujours été musulman et depuis son apparition dans l’Antiquité jusqu’à nos jours il n’a cessé d’évoluer.

Dans l’Antiquité le voile avait plus une fonction pratique que religieuse. En Mésopotamie, au IIIe millénaire avant notre ère les femmes se couvraient uniquement la tête lors du mariage, tradition qui a perduré et avant même d’être associé spécifiquement à la gente féminine le voile servait aux prêtresses et prêtres lors des prières pour se protéger, fonction retrouvée aujourd’hui dans le judaïsme par exemple. C’est au Iie millénaire avant JC que le voile devient exclusivement féminin ; les femmes libres avaient l’obligation de le porter mais c’était de façon à les distinguer des esclaves et des prostituées. On note le même système en Grèce au millénaire suivant.

Dans le christianisme le voile a aussi eu son importance bien qu’ils en ait perdu l’usage aujourd’hui. C’est l’apôtre Paul qui instaure cette règle du voile (toujours féminin) et c’est la première fois que le voile devient vraiment attribut religieux, mais il semblerait qu’il vise plutôt à soumettre la femme par rapport à l’homme. On peut remarquer que de nos jours les religieuses portent encore le voile mais dans un but d’humilité, pour se consacrer entièrement à Dieu.

Dans le judaïsme, le port du voile n’est pas une prescription. La tradition veut que les femmes mariées portent un couvre chef qui peut être une un foulard, une perruque ou plus rarement et pour les mouvements les plus orthodoxes une kippa. Dans la religion juive tout comme dans la religion musulmane, porter la kippa ou le voile témoigne d’une « soumission » à Dieu et rend compte d’une certaine humilité. Le voile (ou la kippa) intervient comme un rappel pour signifier qu’il y a un Dieu au dessus et un humain en dessous.

Dans l’islam, le voile est prescrit aux femmes par pudeur, pour les protéger de regards indélicats mais aussi de façon à marquer leur identité car il témoigne de l’appartenance à la culture arabo-musulmane, à une religion et à un sexe. Il est une fierté en France, une manière d’affirmer une originalité culturelle.
Malheureusement dans certains pays (Afghanistan, Iran) et même des cas minoritaires en Europe, le voile est instrumentalisé et devient un outil de soumission. Il apparaît comme une muraille et enferme la femme en lui retirant tous droits. Dans ces situations extrêmes le voile est intégral comme la burqa, le niqâb ou le tchador.

D’un point de vue psychologique : Selon le psychologue Tobie Nathan, le besoin de se voiler viendrait du fait que l’on considère la femme comme « nue » et « faible » dès lors qu’elle perd sa virginité. Le mot hidjab est le nom d’un voile qui couvre la tête et les épaules mais désigne aussi l’hymen. C’est pour ces raisons que les filles commencent à porter le voile à la puberté.

Je ne prétends pas tout connaître de ce sujet, loin de là et il y a encor tant de choses à dire mais j’ai tenté de résumer clairement et d’expliquer le voile, pour ceux qui ne savaient rien ou ceux qui avaient des préjugés. Ainsi cela évitera-t-il à certains de dire une bêtise la prochaine fois, qui sait....

Gabrielle BALAGAYRIE



Commentaires

Logo de balagayrie
mardi 18 avril 2017 à 22h38 - par  balagayrie

j adore !

Navigation

Articles de la rubrique