Réponse à Mathieu DELAYGUE Revue APPARENCES

jeudi 22 janvier 2015
par  webmestre1
popularité : 32%

La psychanalyse présente deux aspects l’un théorique, l’autre pratique.

Il s’agit de la théorie du complexe d’Oedipe, de la psychopathologie et de la psychodynamique et la métapsychologie, découverte et développée par Sigmund FREUD au 19e et dans la première partie du 20e siècle.

Cette une branche de la neurologie et de la Médecine va jusqu’aux confins des sciences humaines.

Il s’agit aussi des théories du développement de l’enfant, abordées par FREUD et développées par Mélanie KLEIN et WINNICOTT.

Depuis le 19e siècle, la guerre de 100 ans est déclarée entre Médecin-psychanalystes et Médecins non psychanalystes. Entre Médecin-psychanalystes et psychanalystes non Médecins. Entre philosophes des sciences humaines et tous les autres.

C’est un peu à la fois le conflit israélo-palestinien et le problème basque.

Une longue crise d’identité et un combat pour la Vérité. FREUD aurait aimé ce tumulte fertile dont il est l’origne : Le doute, si neuf sont d’accord je serai le dixième contre...Querelles de chapelles, en archipels. querelles de pouvoir spirituel, financier...

Nous sommes loin de l’intérêt des patients qui se moquent de ces querelles et attendent des soins adaptés à leur difficulté d’être. De plus, comme toute technique médicale, la psychanalyse a des indications : les techniques comportementales et psychanalytiques ne sont pas en concurrence n’ayant pas les mêmes indications. On n’envoie pas une appendicite au dentiste...

La partie pratique est un rituel initiatique inventé par FREUD que l’on ne peut critiquer que si on l’a accompli, donc peu scientifique et non vérifiable. Dans la tradition orale, vieille de 180 000 ans. La psychanalyse entre donc en conflit avec la confession catholique, les autres religions et l’idéal des francs-maçons collectif celui là...La psychanalyse est donc une grille de lecture du psychisme humain, qui ne peut tout expliquer pour tout le monde, mais dont l’universalité (du complexe d Oedipe ) a été prouvée par GEZA ROHEIM dans Psychanalyse et Antropologie au début du 20e siècle.

LACAN lui-même se considère comme Freudien à la fin de sa vie.

Et il fut en son temps, comme tout psychanalyste, un grain de sable, empêchant la société de penser en rond.

Professionnellement, je suis sexologue et me réfère à la pensée d’HAVELOCK ELLIS.

Et je les regarde tous passer...

Docteur Antoine BALAGAYRIE Contact : antoinebalagayrie gmx.fr

Médecin-Sexologue Site web : www.balagayrie.fr/spip



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Réponse à Mathieu DELAYGUE Revue APPARENCES