Devenir parents

jeudi 22 janvier 2015
par  webmestre1
popularité : 39%

 Devenir parent :

Ca y est, la grossesse est confirmée !
« On souhaitait cet enfant, mais c’est allé un peu vite. »« Quelle joie quand nous avons su que j’étais enceintz ! »
« J’ai du mal à m’imaginer maman. Est-ce que je saurai comment faire , »
« On se demandait comment allait réagir notre aîné. »
« Quel bonheur quand elle m’a appris que j’allais être papa ! »
« C’est surtout elle qui voulait un enfant, moi j’aurais préféré attendre un peu ».

Qu’elle soit voulue ou non, les premières semainse qui suivent l’annonce d’une grossesse sont une période où se mêlent des sentiments très variés (joie, inquiétude, etc.) et qui suscite de nombreuses interrogations.

 Quelle attente !

« Je n’ai jamais été aussi épanoue qu’en ce moment. »
« Mon dos me fait souffrir, je dors mal... »
« Je me sens parfois angoissée mais je ne sais pas à qui en parler. »
« Elle est un peu dans son monde, je me sens parfois exclu de cette relation privilégiée. »
« Pendant la grossesse, on a tout partagé. cela a renforcé notre complicité. »
« Notre couple souffre de cette grossesse, nos relations intimes sont moins fréquentes. »
La grossesse se vit dans le corps mais aussi dans la tête.
C’est une période de grands changements, aussi bien pour la future mère que pour le futur père. C’est aussi le moment de préparer l’accouchement et l’arrivée du bébé. Les séances de préparation à la naissance et à la parentalité sont un moment intéressant pour faire part de son inquiétude et obtenir des réponses à ses questions.

 Le jour J est arrivé !

« J’appréhendais énormément l’accouchement, j’avais peur que cela ne se passe pas bien. »
« Heureusement qu’il était là, il m’a bien aidée. »
« C’était au-dessus de mes forces. Je n’ai pas pu rester à ses côtés. J’ai l’impression de l’avoir abandonnée. »
« C’était important pour moi de couper le cordon. »
« J’avais tellement peur de tourner de l’oeil ! Finalement, ça s’est bien passé. »
Attendu voire redouté, l’accouchement est un moment intense pour les parents. La maman est bien sûr au centre de toutes les préoccupations. L’accouchement est préparé avec l’équipe de la maternité et les parents choississent la place qu’ils souhaitent que le conjoint prenne à ce moment crucial. Sa présence, quand elle est possible et souhaitée, peut être source de réconfort pour la mère.

 Bonjour Bébé !

« Son regard m’impressionne. »
« Avec mon bébé dans les bras, je m’attendais à être heureuse et puis je pleure. Pourquoi ? »
« Je n’aurais jamais cru que je saurais quoi faire une fois le bébé né. »« Je me demande comment mes aînés vont accepter la petite dernière. »
« Il est si petit, j’ai peur de lui faire mal. »
« Ah, qu’est-ce qu’il est beau ! »
La venue au monde du bébé est un moment fort, une rencontre où les émotions s’entremêlent. Les parents se sont tellement imaginé leur enfant que le voir pour la première fois est souvent « perturbant ». Patience, il faut faire connaissance, apprendre à s’apprivoiser mutuellement. Cela passe par le regard, le toucher, l’odorat, la parole...

 Quelle vie !

« J’ai l’impression de ne plus avoir une minute à moi. Je suis toujours débordée. »
« Je n’ai pas envie de reprendre le travail. Je veux encore profiter d’elle. »
« Je suis inquiète, il ne finit pas son biberon. Et sa soeur, qui me réclame pour jouer avec elle ! »
« Dès qu’il pleure, je ne sais plus quoi faire. Je suis perdu. »
« J’ai mis du temps à me sentir père. Quel bonheur maintenant ! »
« Elle est toujours occupée avec le bébé. Notre couple en souffre. »
S’occuper d’un enfant, c’est beaucoup de travail. Il est normal d’être fatigués et parfois découragés. C’est aussi de grands moments de bonheur : lors du premier sourire, lorsqu’on réussit enfin à l’endormir... Les pleurs de l’enfant inquiètent souvent les parents, les font parfois craquer. Pas de panique, s’accorder et se comprendre prend du temps. Dans cette période de chamboulements pour tous, il faut se faire confiance et faire preuve de patience. Il peut être nécessaire de rechercher de l’aide pour mettre à distance ses soucis et ses difficultés.

 Qu'est-ce qu'il grandit vite !

« La voilà qui file partout, on ne peut plus la quitter des yeux. »
« J’aime ces moments où nous jouons tous les trois, dans le salon. »
« Quand il refuse mon aide pour manger, cela m’énerve et me réjouit à la fois. Au fond, j’apprécie qu’il veuille y arriver tout seul. »
« Il ne veut pas prêter ses jouets à sa soeur. Est-ce qu’il devient jaloux ? »
« Elle refuse que je lui mette une couche, passe une heure sur son pot et fait à côté. Ca m’exaspère. Je regrette un peu le temps où elle était mon petit bébé. »
« Parfois, il me pousse tellement à bout ! Je n’en peux plus, j’ai envie de lui donner une fessée. »
Quand le bébé peut se déplacer de lui même, il part à la découverte de son monde et touche à tout. C’est sa façon à lui d’apprendre. Vers deux ans, l’enfant dit très souvent « non ». Ce n’est pas de la provocation. Accepter la quête d’autonomie et les sentiments de l’enfant est important pour les parents, tout comme poser des limites afin de l’aider à grandir et à s’affirmer.

Des professionnels pour vous aider
Vous redoutez cette grossesse ?
Vous appréhendez l’accouchement ?
Vous avez peur de ne pas savoir vous y prendre avec votre bébé ?
Vous vous sentez débordé (s) ?
Le bébé vous met en colère ?
Votre couple en souffre ?
Si vous ne pouvez pas aborder les sujets qui vous tiennent à cœur avec votre conjoint (e), votre famille ou vos ami (e)s, des professionnels peuvent vous écouter et vous informer.

Qui sont ces professionnels ?

  • Des professionnels de santé : médecin généraliste, gynécologue, pédiatre, sage-femme, pharmacien, médecin et puéricultrice de PMI.
  • Des professionnels de l’écoute et du social : psychologue, conseiller conjugal, assistante sociale, technicienne de l’intervention sociale et familiale, conseiller en économie sociale et familiale.
    N’hésitez pas à leur poser toutes vos questions et à aborder avec eux les sujets qui vous tiennent à cœur.

    Où Les trouver ?
  • En consultation libérale (cabinet), hospitalière (maternité) ou territoriale (PMI).
  • Dans les Réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents (REAAP).
  • Dans les lieux d’accueil enfants-parents.
  • Dans les structures d’accueil temporaire : halte-garderie, crèche.
    Vous pouvez aussi appeler un service d’accueil national, anonyme et gratuit : 0 800 00 34 56 (Allo parents bébé).

Où obtenir des renseignements ?
Maternité, PMI, mairie, CAF, Conseil général, mutuelle.



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique