EL NINO

jeudi 22 janvier 2015
par  webmestre1
popularité : 14%

EL NINO

Ibou el niño
Les yeux dans le dos
Jette un regard pour témoigner
Le nombril du monde s’est mis a saigné
Le soleil se couche Bien bordé
Un nouveau drame éclate
Les bombes éclairent les nuits
C’est comme hutu et tutsis
Qui a tué qui ? Peu importe symbole d’une tuerie
Les larmes coulent autant que le sang
La liberté tranchée
Un champ de bataille de peuples reculés
A coup de machette coupent le fil de la vie d’un enfant
A peine 7 ans l’âme d’un légionnaire
Dans le cœur drapeau patriotique mais plus sa maman
Propagande idéologique
La moustache a poussé trop vite
Commandos militaires
On t’apprend le salut a la sortie du berceau
Même pas encore au bahut
Tu fais la chasse au couteau
C’est comme à Outreau
Bavure judiciaire mascarade policière
Burgot a fait un Bad à la wide et a sorti le lasso
S’est pris pour un cow-boy
Myriam au galop
Faux témoignages de minots
Qui ont envoyés des innocents derrière les barrots
Le juge était de trop en rodéo sur son taureau
Procès bâclé digne du moyen-âge
Accusé à tort
Torture insoutenable
Ta rendu la ceinture
Avant de rendre l’âme
Meurtrie comme Patrick dils
Qui a 17 ans part en prison
Clame son innocence recensée 12 ans après
Un chèque d’un million sensé indemnisé une vie brisée
Adolescence gâchée
Ses épaules frêles se sont consolidées
Il se consolait avec ses menottes
Car il n’avait pas la télé
Il a comptait les jours ou toi t’étais libre
Un jour il est né et il a vu le jour
Naissance d’un être mal aimé
Qui demandait seulement son droit de vivre
Et la justice l’a incarcéré
Coupable le verdict est tombé
Désolé monsieur Dils
Mais c’est le deal de la vérité
Patrick fait pas d’écart il encaisse
Mais moi j’ai la trique
Alors écarte les fesses
Pas de quartier
T’as connu l’aile nord
Les messages codés
T’as pas perdu le nord
T’as fait le sage pas trop aidé
Dans blanche neige
Tu serais Simplet
Ok la justice a beuggée
Mais rappelle toi l’affaire Dreyfus
L’affaire Callas
Ou l’histoire des bébés de glaces
Je suis glacé, frigorifié
Dans ton garage
Ils ont trouvé un corps momifié
Certes la justice a ses méfaits
Beaucoup d’erreurs à rectifier
Mais Comment dans une société dite civilisée
Il peut se passer ces choses insensées ?
Encensez moi si mon rap
Vous aide à penser
Prend un verre de larmes
Ouvre les yeux
Et rappelle toi son charme
La beauté de ses longs cheveux
Justice de la vie
Mais sans alcool et sans tabac
Elle vivait au grand air jusqu’à,
Ce que le cancer vienne et lui dise que c’est fini !!
C’est dur à vivre mais c’est ainsi
On ne choisi pas on subit
On vit avec les choix et les erreurs des autres
Parfois sans conséquences parfois c’est trop
Surtout si la fin ne justifie pas les moyens
Je suis el nino j’ai ouvert les yeux assez tôt
J’ai les crocs mais je sais
Que la liberté de chacun
S’arrête là ou celle de l’autre commence
Et très tôt je le savais
Et même si je change
Quand je mourrais je le saurais…



Commentaires