PROSE CONDAMNEE

jeudi 22 janvier 2015
par  webmestre1
popularité : 10%

PROSE CONDAMNEE

Je suis sur mon lit de mort
Madame soleil se meurt
L’astro s’aveugle les voyants ont tort
La veuve pleure sur son sort
Elle l’aimait, l’adorait
Mais sans ressentiments ses sentiments l’ont condamné
La corde au coup c’est coupé du monde qu’elle se retrouve
Mais merde elle avait retroussé ses manches
Et assumait son rôle de mère
Les années ont prit un goût amer
Elle l’avait porté à bout de bras
Mais ingras 15ans après
C’est sa main qu’il leva sur elle
Pour son sang elle s’était saignée
Sans serment elle supportait les handicaps
Le sourire sans caprice
Attristée ses rêves ont prit des rides
Tentés de résister mais le teint livide
Lui a vidé sa boîte à secrets
Son journal intime violé
Le goût narcissique tu te désiste
La triste noblesse des larmes
A la surprenante ivresse d’une âme a cœur ouvert
C’est en colère que je compare
Il ne paraît pas mais l’obstacle est palpable
Car on n’a pas tous la même chance
Déjà a ta naissance t’était un cas a part
T’es parti avec de mauvaises bases
C rom indélébile imbibé de rhum
Hanses et poignées cassées
Le vase fissuré d’une vie qui se brise
Même pas le temps de crier
T’es ciblé par la guigne
Mauvaise brise
Jeunesse morose
La vie n’est qu’une prose
Moi j’la rime pour t’éviter l’arthrose
Et si j’ose c’est parce que j’y crois
Le hasard se confie défie mes envies
Taquine l’instinct, j’écris car la vie m’inspire
2 3 joins, j’expire, je souffle
Et ma souffrance se colle au papier.
Je suis énervé parce que lui a pris le volant bourré
Ma mère avait des ailes et lui il lui a coupé
Les regrets se déchainent
Mais enchaîné ma frénésie va bientôt commencer
Car le système te traite comme un numéro de dossiers
Alors j’balance des disquettes au proc
La balance est déséquilibrée
Impartialité un peu tardive
Pour t’arrêter ça va plus vite
On troque ta liberté contre des barreaux
En prison la procédure s’allonge
Déterminé à t’évader
T’étudie toutes les portes de sorties
T’as les crocs mais le maton t’allonge
Direction l’infirmerie et sa horde d’infirmière
C’est hot c’est l’enfer un peu de chair féminine
Pas touche même si l’instinct te taquine
Bientôt c’est la sortie alors pas de faux pas



Commentaires