LES ETOILES

jeudi 22 janvier 2015
par  webmestre1
popularité : 13%

LES ETOILES

Je suis la a regarder les étoiles
En me demandant pourquoi crèvent-ils encore la dalle
Scandale quand Jolie adopte Madox
Angelina ouvre un orphelinat
Et paradoxe toi tu les exploite
Tu perds le bouton ton pantalon
Quand lui n’a plus de viande sur les cotes
T’es à coté il se demande pourquoi il est la
Pourquoi il existe et toi t’hésite
Pour la cravate celle la ou celle la ?
C’est vraiment triste le monde est ingrat
Je ne suis pas la pour dénoncer l’injustice
Juste dresser le constat d’une vie plus ou moins factice
Va en Ethiopie premier couplet une vue d’ensemble
Histoire qu’ensemble on mette à nu le couperet
Lever de rideau un peu de verdure au bord de l’eau
Ils ont faim mais rien à manger
Carpe diem et tend ta main
Regarde les autres s’empiffrer jusqu’au matin
Et main dans la main repartir en cabriolet
Demie pension dormir sur un banc cabossé jusqu’au petit matin
Verdict bord de seine on est à paris
Le problème c’est qu’on a tous des problèmes
Ta pas de veine c’est véridique c’est le safari
Tu demandais la pièce et un regard pour dire merci
Et on te dit que la vie est belle
Et si ne t’as pas la dalle tu finis à la beine
Destination poubelle alors avale et digère
Fais fructifier tes gènes
Résorber la galère et ces putains de pensées malsaines
Soit la germe et pas la catin
Soit l’intello et pas le fils à papa
Et si t’as l’instinct prend le micro
Et si t’as les crocs c’est très bien
Mais pas du requin
J’ai vu trop de squales avec les dents longues
J’ai vu trop de moutons pour seulement quelques ombres
Alors vend ton âme au diable et soit la flemme
Ne pactise pas avec les autres femmes
Et surtout pas Marianne drapeau tricolore
T’es l’âne et le gouvernement te tend la carotte
Si t’es Rmiste t’es a la marge
Si t’es smicard t’es a la marge
Si t’es immigré t’es a la marge
Si t’es français mais un peu balzane t’es a la marge
À croire qu’il faut être stéréotypé
J’en ai marre de devoir manger me justifier
Il y a un an j’écrivais mes premières pages
Pas forcément encouragé mais j’avais la rage
Je ne croyais pas au mirage des lacunes dans l’écriture
Mais un phrasé ou la censure n’a pas sa place
Un combat mes premiers points de suture
Et une conscience qui me suit a la trace
Alors je retrace sans point virgule
J’écris c’est pas pour le fric
ca fait vingt ans que je saigne
Mais je baisse pas les bras
Je vais en cours en sachant pourquoi
Et si t’en veux vraiment tu l’auras ton étoile
Je suis optimiste je veux voir le crépuscule
Aujourd’hui je savoure parce que j’en ai chié
Insultes, cultes de la personnalité
Trahison et destinées
Je l’ai aidé à porter ses courses
Quand d’autres lui volait son sac
J’ai trimé quand d’autres dealer
J’ai nettoyé la merde quand d’autres la fouter
Je suis affuté prés à jaillir
Saisir ma chance quand elle va passer
Jme la pette pas reste moi même
Quand d’autre se font passés pour ce qu’ils ne sont pas
J’ai la larme a l’œil mais ce n’est pas l’oignon qui me pique
D’autres balancent quand ils se font niqués
Alors nique les enfoirés qui se prétendent bras droit
Mais qui se courbent au premier obstacle
Première ocaz le perroquet jacasse
Et casse une amitié
J’étais trop petit quand maman a dit oui a papa
Mais j’ai vu le divorce et j’ai plus vu papa
Réalité atroce amorce d’une vie à la dure
Quand il y avait rien dans le plat
Alors pas a pas j’ai avancé je suis né a Bruges
Mais a 3ans déménagement prématuré
Premier noël sans papa
Et Pacques sans Jeff de Bruges
J’enchaine les mots parce que j’ai eu mal
J’étais jeune et déjà débrouillard
Je ne suis pas musulman
Parfois je jeune je suis dans le brouillard
Fume un pétard et tout redevient clair
Effet éclair j’ai plus le cafard
Je veux refaire le monde relier nos mains
Éviter les bombes et les jours sans lendemain
Te mettre de l’espoir dans les yeux
Que tu n’aies plus peur monnaye une vie meilleure
Parce que tout se mérite
Effrite trime traque et rime
En quotidien épique
Des roses sans pétales mais toutes les épines
Trop de sacrifices gravitent sur orbite
Un beat serré instru qui épatent
Mais pas de château Laffitte
Je préfère Campbell à Nicolas Feuillâtes
Rituel alcoolémique un vendredi soir qui démarre au bar
Et si je conduis j’y vais à l’eau plate
Et c’est mes potes qui boivent
Trop de jeunes jouent avec la vie et ratent le virage
se croyant tout puissant s’alcoolisent et prennent le volant
J’ai vu trop de potes partir



Commentaires