J’AI LA GRINTA

jeudi 22 janvier 2015
par  webmestre1
popularité : 13%

J’AI LA GRINTA

J’ai la grinta
J’ai la vista
J’ai envie de vivre
J’ai l’envie d’être ivre
Ivresse idyllique
Mais pas d’état critique
J’ai l’esprit volatile
Et pas de pensées statiques
Ambiance abusée
Et poursuite sans suite
Romance effilée
Et la pluie s’invite
Mais je prends pas la fuite
J’affute le regard
Sur la ligne de mire
Je rêve de Mars
Et de station mire
Il me tire les cartes
Et me dicte ma ligne de vie
Le pique un cœur mais pas la mort
Trop jouent pour perdre trop vite
Ils ont raison même lorsqu’ils ont tort
Alors j’écoute tes conseils
Mais je préfère le son dans ma voiture
Tu fais le con t’encule les gens
Au final tu paye en nature
Rappelle-toi la canette
De bière dans la squale
Et si je me rappelle tu l’avais dans le cul
Puis un coup de lame pour t’achevée
Pour une histoire de drogue cachée
Alors dis moi si c’est ça la vie d’un gros dur ?
Il chasse l’idée mais l’instinct le traque
Il doit se refaire
Misère du jeu
Et galère enlisée
Il déterre mais s’enfonce
Sable mouvant vie instable
Tu ne dors plus tu te défonce
Et au tournant la guigne t’accable
Tu repars les poches vides
Et tu reviendras demain
Tu te dis que chaque jour est un autre jour
Mais merde
Le hasard n’a pas son destin dans ses mains
Tu te justifie c’est normal tu ne fais rien de mal
Dépense tout quand ta fille n’a plus rien
Mais pas de malaise, un mal-être discret
Oublier d’être prescrit, et prescription
Elle subit le secret
Papa joue et je n’ai rien à manger
Chaussures trouées
Et pas de sac d’école, l’instit s’inquiète
Mais pas de flair les résultats sont là
Pas de traquas une enfant très bien intégrée
Et un père qui parfois fait l’effort
De venir la chercher
J’ai fais le choix d’ouvrir les yeux
Même si sincèrement c’est plus facile
De les fermer
Je te jure un cheval avec des œillères va tout droit !!!
Et que les aveugles ont l’oreille à Mozart
Si tu roule en Maserati
Et si c’est par toi-même que t’as réussi tant mieux
Mais garde ouverts tes petits yeux
Pense que la route n’est pas sans embuche
Certes t’as forcé la chance
Mais rappelle toi qu’elle s’est présentée
Par exemple devant mon magasin
S’est installé un immigré roumain
Commence à parler le français
Mais il n’a pas de papier
Voudrait travailler
Mais avec Sarkozy
Le travail au noir devient difficile
C’est facile dernière alternative
Dis bonjour pour avoir la pièce
Il vit à Mériadec un studio associatif
Récemment papa il voudrait ces papiers
Pour lui un droit de nourrir sa famille
Et de s’améliorer
Donner lui une chance il la saisira
Il a les pieds sur terre
Il a la grinta
Il la vista
Il a la dalle
Il veut s’en sortir
Il veut être libre
Il aime la vie
Il veut être ivre
L’ivresse idyllique



Commentaires